Ferrari dévoile les speedsters Monza SP1 et SP2 à Maranell

Ferrari a dévoilé les dramatiques Monza SP1 et SP2, les deux premiers modèles d’une série de séries limitées que la société appelle la série « Icona ».

Moins de 500 des deux modèles – un monoplace fixe et l’autre à deux places – seront produits, la répartition de la production étant fonction de la demande du groupe sélect des collectionneurs de Ferrari invités à les acheter. Il n’ya pas de nouvelles officielles sur les prix, mais on pense qu’il avoisine les 3 millions de dollars (2,3 millions de livres).

Inspiré par les modèles originaux de Ferrari Barchetta, en particulier la 1948 166 MM et la 750 Monza des années 1950, les SP1 et SP2 disposent également du moteur le plus puissant que Ferrari ait jamais produit.

Le V12 de 6,5 litres développe 809 ch à 8 500 tr / min et 530 lb-pi de couple à 7 000 tr / min. Le moteur a également gagné des voies d’entrée variables – quelque chose tiré des moteurs de F1 – et une autre première pour une Ferrari de route.

La société revendique un temps de 0,62 mph en seulement 2,9 secondes et un temps de 0-124 mph de 7,9 secondes. La vitesse maximale est fixée à 186 mph. Librement basées sur les fondements du 812 Superfast , les SP1 et 2 sont revêtus de panneaux composites en fibres de carbone.

Flavio Manzoni, directeur de la conception, a déclaré que l’extérieur et l’intérieur en composite étaient fabriqués de la même manière que la structure des voitures de Formule 1 de Ferrari. L’utilisation de composites a également permis aux modèles SP d’être équipés d’un grand capot à clapet qui n’aurait pas pu être fabriqué autrement. Les portes s’ouvrent vers le haut et vers l’avant pour faciliter l’accès au cockpit. L’extérieur reçoit des phares à LED sur mesure et une bande arrière unique à DEL «signature».

Le simple langage des formes fait écho aux modèles classiques de Barchetta, mais s’éloigne volontairement des «solutions visuellement complexes», a déclaré Manzoni lors du dévoilement de Maranello.

C’est un mouvement intéressant qui suggère qu’il y a eu des réactions négatives de la part des clients contre l’extrême modernité des modèles récents de Ferrari. Ferrari promet également de revenir à un design plus classique et élégant pour ses modèles GT à venir.

Les deux modèles SP ont des cockpits minimalistes, avec un simple panneau de commande en fibre de carbone à droite du conducteur.

Ferrari a également réussi à se passer du pare-brise grâce à un «Virtual Wind Shield» breveté, monté dans le carénage du capot avant le conducteur. Il est conçu pour détourner une partie du flux d’air au-dessus de la tête du conducteur, bien que ces modèles de Monza offriront des expériences de conduite brutes similaires au pilotage d’une voiture de F1, indique la société.

Aucune autre information n’a été donnée sur les futurs modèles Icona, hormis le fait qu’ils représenteront bien moins de 5% des ventes de Ferrari.

Les deux modèles Monza SP feront leurs débuts publics au salon de l’automobile de Paris au début du mois d’octobre, mais la production devrait avoir été attribuée d’ici là.

Previous Article
Next Article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre newsletter

Twitter